www.rennes-le-chateau-la-revelation.com

rennes le chateau, la revelation
rennes le chateau, la revelation

©Ulpian Jeudi 24 juin 2004

 

LE SECRET DE L’EGLISE SAINT POLYCARPE (1)
(LE VERITABLE CHRIST)

 

      Selon une excellente étude réalisée par Monsieur Daniel Dugès, l’église Saint Polycarpe (près de Limoux, Aude) recèlerait un secret relatif au Christ. Ce secret serait caché dans deux tableaux placés face à face dans la nef de l’abbatiale, l’un décrivant la présentation de Jésus au Temple, l’autre un crucifié devant lequel méditent allégoriquement Saint Polycarpe et Saint Benoît, qui ont respectivement vécu au début du deuxième et au sixième siècles.

 LA MEDITATION (Cliquer pour voir tableau)
Ainsi que le fait très justement remarquer Mr Daniel Dugès, la représentation d’une éclipse de soleil (ne s’agissant pas d’une représentation de la Passion), n’est justifiée que pour suggérer que le tableau cache quelque chose…

 Au premier degré
Saint Polycarpe qui se trouve à gauche du tableau et qui est le saint à qui est dédiée l’église est en pleine lumière, pour nous signifier que de cette église va sortir la Vérité.
A l’opposé, Saint Benoît qui se trouve à droite du tableau et qui créa l’ordre des Bénédictins, se trouve dans la pénombre, mais habillé de noir comme un initié. L’ordre des Bénédictins recueillait et transmettait le savoir antique, mais ici le livre fermé que Saint Benoît tient sous le bras indique que l’Eglise cache quelque chose (confer.  « Le nom de la rose »)...
En effet, le visage du crucifié censé être Jésus se trouve dans la pénombre (confer Cène de Cocteau), laissant planer un doute sur son identité ; de plus le premier I (signifiant IESUS° de I.N.R.I. se trouve dans l’ombre, confirmant la première impression !

Au deuxième degré
Le crucifié étant la figure centrale du tableau, il s’ensuit que le secret dévoilé par le tableau le concerne, pour preuve le livre ouvert  (contraire de hermétique), c'est-à-dire qui montre...
L’élément central, la clef du secret, réside dans l’épée sortie du fourreau (donc prête à servir), à la fois exposée sur le livre et déposée au pied du Christ pour bien montrer qu’elle lui appartient, rappelant sa parole :

« Je ne suis pas venu apporter la paix mais l’épée. » Matthieu 10(34).

LA PRESENTATION (Cliquer pour voir tableau)
Des quatre évangiles canoniques, seul l’évangile de Luc mentionne la scène de la présentation au Temple de l’enfant Jésus...Le spectateur est donc invité à chercher dans les versets de cette scène, s’il s’y trouve un élément de confirmation de la lecture précédente.

La prophétesse Anne ne quittait pas le Temple, et elle servait Dieu nuit et jour dans le jeûne et dans la prière.
« Elle louait Dieu et elle parlait de Jésus à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem. » Luc 2(38).

Jésus signifiant « Sauveur », le message est une réaffirmation du véritable sens de ce mot qui signifie « libérateur » (et non pas rédempteur), ainsi que l’affirme l’abbé Boudet et que nous l’avons rappelé dans les dossiers...

 

(c) 2000-2016 P.Silvain - Réalisation et Gestion sur site Studio Web