www.rennes-le-chateau-la-revelation.com

rennes le chateau, la revelation
rennes le chateau, la revelation

©Ulpian lundi 12 janvier 2004

LE  PILIER DU MUSEE DE NARBONNE

  
Pilier de Rennes-le-Château

 

En 1887, soit un an après sa nomination à Rennes-le-Château, l’abbé Bérenger Saunière entreprit les premiers travaux de son église; il récupéra et mit à l’abri des regards indiscrets les deux piliers du maître-autel*(1)…En 1891, et parce qu’il avait entre-temps découvert le « Secret » du pilier*(2)  (Qui est celui de l’écriture D.M.),  il fit raccourcir l’un des piliers et après l’avoir retourné rajouta un M et un 1, de façon à ce que l’on lise « MISSION 1891 »…Le pilier fut placé avec l’autorisation de la municipalité, face à l’entrée de l’église, et surmonté d’une statue de la vierge. L’inauguration eut lieu le 21 juin, en présence de moines lazaristes ( venus de l’abbaye de Marçeille, près de Limoux).

*(1)Conférences et CD Rom de l’architecte  Paul Saussez
*(2) « L’ARCHE D’ALLIANCE »(Deuxième Révélation) pages126 à 128.

 

 


Pilier du musée de Narbonne

 Ce deuxième pilier se trouve au musée de Narbonne, et présente au centre de la face exposée   une croix ressemblant à celle du pilier de RLC ; l’Alpha et l’Omega sont dans le bon sens. On y voit curieusement associées des roses avec la croix…
En haut se trouve une coupe représentant le Graal, la colombe représentant l’Esprit Saint dans la symbolique chrétienne.
En bas se trouvent deux personnages :
Celui de gauche lève un bras, paume tendue devant lui, signe de PAIX.
Celui de droite se trouve sur un bateau et tient au bout de son bras dressé une EPEE.(glaive)
Cette scène illustre selon nous la parole de Jésus Barabbas (Messie royal et libérateur) se comparant à  Jean-le-Baptiste (Messie sacerdotal et pacifiste) :

« Je n’apporte pas la Paix mais l’épée.

L’existence de deux colombes au lieu d’une signifie selon nous que l’Esprit Saint s’est posé DEUX fois, ainsi qu’il est indiqué dans l’évangile selon Luc, désignant DEUX  MESSIES :
Jean-le-Baptiste « …il sera rempli de l’Esprit Saint dès le sein de sa mère » Luc 1(15).
Jésus adulte sur le Jourdain « …le ciel s’ouvrit ; l’Esprit Saint descendit sur Jésus sous une apparence corporelle comme une colombe… » Luc 3(22).
Chacune des deux colombes surmonte l’un des personnages du pilier :
- Celui de gauche serait Jean-le-Baptiste né « pour donner à son peuple la connaissance du salut par le pardon des péchés » L 1(77) et « afin de guider nos pas sur la route de la paix » L.1(79)
- Celui de droite serait Jésus Barabbas présenté par la prophétesse Anne comme le « libérateur » (véritable sens de Sauveur) « elle se mit à célébrer Dieu et à parler  de l’enfant à tous ceux  qui attendaient la libération de Jérusalem » L.2 (38), et condamné pour sédition « Cet homme avait été mis en prison pour une sédition qui avait eu lieu dans la ville » L 23(19).

 

 

 
« Adoration des Mages » - ( Autel Ratchis), vers 745.  Cividale (SAN MARTINO).

 Les personnages de cette sculpture datant de 745 (carolingienne) sont habillés de la même façon que sur la représentation précédente.
On y voit la « Sainte vierge » tenant Jésus sur ses genoux et le présentant à l’adoration des rois mages; survolant la scène, l’ange Gabriel. tend  une main protectrice, comme un père.
Derrière le dossier de la chaise, c'est-à-dire caché, se trouve un autre enfant identique au premier, mais il ne porte pas d’auréole, signe de pureté ; la scène le désigne comme Barabbas (en grec), car « fils caché » se dit « bar-aba ». 
Le message qui se dégage selon nous ne signifie pas qu’il y ait deux Jésus, mais que le personnage historique du vrai Christ, Jésus « fils du père » c'est-à-dire Jésus « bar abba » a été dédoublé :
Sur le devant de la scène le Christ officiel (de la Religion) est présenté comme un saint appelé
 Jésus, tandis qu’en arrière plan apparaît le personnage réel (de l’Histoire) Barabbas présenté comme brigand et séditieux, qui ne fut pas crucifié mais libéré par Pilate.

(c) 2000-2016 P.Silvain - Réalisation et Gestion sur site Studio Web