www.rennes-le-chateau-la-revelation.com

rennes le chateau, la revelation
rennes le chateau, la revelation

©© P.Silvain, www.rennes-le-chateau-la-revelation.com lundi 18 juin 2003

LES  SACRES  COEURS  DE  LA  VILLA  BETHANIE

        L’affirmation que le tombeau de Jésus Barabbas (dont les évangiles affirment qu’il fut libéré par Pilate ) se trouve dans le Razès (près de Carcassonne), n’aurait rien de choquant pour un Chrétien , si je n’affirmais qu’il s’agit de Jésus « fils du père »(= bar abba) et du vrai Christ , NON ressuscité car NON crucifié par suite d’une substitution…
Aleth étant selon mes « Révélations » la nouvelle Sion en Razès , la villa Béthanie du domaine de l’abbé Saunière se trouve comme la Béthanie des évangiles , au sud-ouest de Jérusalem…

Rien d’étonnant dans ces conditions que l’une de nos lectures de l’épitaphe de Dame Marie de Nègre d’Ablès décédée en 1781 dévoile que le tombeau de Marie Madeleine (= Marie de Béthanie) épouse de Jésus , est dissimulé sous l’église…

D’autre part , la façade de la villa Béthanie comporte , côté rue , un bien étrange vitrail fabriqué à la demande de Saunière , et représentant DEUX sacrés cœurs
- Le cœur de gauche représente indiscutablement le CRUCIFIE désigné par trois éléments :
+ Une croix qui surmonte le cœur.
+ Un clou tel que ceux supposés avoir été plantés dans les poignets et tarses du crucifié.
+ Une chaîne voulant signifier le contraire de « libérateur » qui fut le véritable sens donné  au   prénom de Jésus (Iesouah = Sauveur)

- Le cœur de droite représente selon nous le véritable CHRIST Jésus Barabbas désigné par trois éléments :
+ L’absence de croix sur le cœur qui signifie qu’il n’a pas été crucifié, comme Jésus Barabbas
+ La présence d’une épée rappelant qu’il est le « libérateur » = Jésus , ainsi qu’il est écrit :
          « Je n’apporte pas la paix , mais l’épée » Matthieu 10,34
+ Une couronne de lis blancs (à la place de la chaîne) signifiant sa royauté…c'est-à-dire qu’il est le Christ ( Christos signifie oint ).

 

  

Les informations contenues (et non pas cachées) dans ce vitrail établissent que selon Saunière (et les prêtres associés) le véritable Christ est Jésus Barabbas , et qu’il n’a pas été crucifié.
Elles confirment en tous points celles laissées par le peintre SIGNOL à Saint Sulpice , qui signe son nom avec un N normal (désignant le nombre de la perfection) pour désigner le crucifié , et avec un N inversé  (donc imparfait) pour désigner l’arrestation de Jésus Barabbas sur le mont des oliviers…

N

 

(c) 2000-2016 P.Silvain - Réalisation et Gestion sur site Studio Web