www.rennes-le-chateau-la-revelation.com

rennes le chateau, la revelation
rennes le chateau, la revelation

©© P.Silvain, www.rennes-le-chateau-la-revelation.com lundi 22 octobre 2002

KABBALE.
(Qabbala)

La Qabbala enseigne que l’on peut trouver quatre niveaux de lecture différents dans la Torah ou Pentateuque :
- « pshath » qui est le sens littéral, immédiat.
- « réméz » , le sens allusif (clin d’œil) . Le texte suggère  un symbole ou une image.
- « drash » , le sens donné par les Sages et concrétisé par le Talmud (allégorie ou exemple).
- « sod » , le sens caché (secret) incommunicable , et résultat d’une quête, avec à la clef la promesse d’aboutissement ou « pardes » mot qui signifie  « jardin » en persan et est à l’origine du mot Paradis.

La première lettre de chacun des quatre niveaux de lecture provient de l’acrostiche P.a.R.D.e.S. …

La Qabbala  symbolique (différente de la Kabbale pratique proche de la magie) utilise différents procédés de lecture d’un texte :
- « Guematria »
En hébreu, les lettres ont aussi une valeur numérique et chaque mot est un nombre ; il s’ensuit que deux mots différents  dont les lettres  sont écrites dans un autre ordre  peuvent avoir la même valeur numérique, ou encore qu’un mot a la même valeur numérique que la somme de deux autres. Dans ces cas, il existe toujours une relation entre les différentes significations.
« Adonaï » (Seigneur) a pour valeur numérique  10+5+6+5 = 26 qui est le nombre de Dieu.
« Schaddaï » (Tout Puissant) : CH-AD-Aï = 300+4+10 = 314  valeur de π (sans virgule).

- « Notaricon »
Méthode basée sur la réunion des lettres initiales ou finales de plusieurs mots pour en former un seul. Exemple Aleph + Thav ---> Ale/Th (Aleth)

- « Themoura »
Consiste à transposer (permuter) les lettres d’un mot, ou à leur substituer, d’après certaines règles d’autres lettres de l’alphabet de façon à former un autre mot que celui qui est dans le texte. Exemple Menorah (MNRH) et Menhir (MNRH)

 

(c) 2000-2016 P.Silvain - Réalisation et Gestion sur site Studio Web