www.rennes-le-chateau-la-revelation.com

©© P.Silvain, www.rennes-le-chateau-la-revelation.com lundi 18 septembre 2000

   SECRET DES TABLEAUX  DE EM. SIGNOL (1).

(LIVRE V  page 37)

 

Au XIXème siècle, le peintre SIGNOL a réalisé quatre tableaux à l’intérieur de l’église St SULPICE ; deux d’entre eux nous intéressent :
                            « La Mort » réalisé en 1872, et « L’Epée » réalisé en 1879.

Ces deux tableaux sont situés de part et d’autre de la statue de St Pierre, gardien du Paradis et qui porte deux clefs...
Le titre de ces deux tableaux reprend le code « MORT épée » de l’épitaphe de Marie de NEGRE d’ABLES, et se trouve donc indiscutablement lié au secret de RENNES-LE-CHATEAU.

- Le tableau intitulé « La Mort » représente la crucifixion et désigne le "Jésus céleste". Le manteau pourpre qu’il porte par dérision est joué aux dés par les soldats romains.

- Le tableau intitulé « L’Epée » relate la scène de l’arrestation de JESUS, en vérité Jésus Barabbas véritable Christ.
Partisan et résistant, Zélote et Nazöréen, n’a-t-il pas prononcé par opposition au crucifié ? :
                               « Je n’apporte pas la paix, mais l’épée ». Luc 12. (51).
Ce Jésus est représenté par le manteau vert coupé en son milieu par l’épée de St Martin. C’est le Jésus libéré par PILATE.

 

Le peintre SIGNOL qui connaît l’existence des deux Jésus, et le secret des « 2 N » des ROSE + CROIX, attire l’attention sur la lettre « N » de la signature de son nom :

« N »  pour le crucifié, et « N » inversé* pour BAR-ABA.

Rennes le Chateau, la revelation, Emile Signol. Photos (c) Torkain, www.rennes-le-chateau.com

Rennes le Chateau, la revelation, Emile Signol. Photos (c) Torkain, www.rennes-le-chateau.com
Exemple de N inversé

 

L’interview de Pierre PLANTARD par Jean-Luc CHAUMEIL page 135, « LE TRESOR DES TEMPLIERS » confirme qu’il a  connaissance du secret : « Vous comprendrez donc que, regardant St Pierre et en face de lui, vous aurez à votre gauche le tableau de l’EPEE au Jardin des Oliviers, donc le manteau vert qui doit être séparé en deux ; alors qu’à votre droite se trouve le tableau de la MORT sur la croix avec le manteau rouge, ce dernier joué aux dés par des Romains... ».

Assurément, il ne décrit pas le même personnage, et invite à une autre lecture ** :

« Le manteau vert représente la colonne « B » du Temple, le manteau rouge la colonne « J »... ».

 

 

*inversé comme dans un miroir.
** Non pas Joakim et Boaz, nom des deux piliers de l'ancien Temple de Jérusalem, mais "J" comme Jésus et "B" comme Barabbas...

 

(c) 2000-2016 P.Silvain - Réalisation et Gestion sur site Studio Web